Il était une Voix...

Blog

  • Barbara

S'accorder avec sa voix

Mis à jour : 17 juil. 2018

Il y a plusieurs chemins dans la recherche d’une voix libre.

(Extrait du mémoire Émotions & Voix 2014)

La voix permet de se mettre en relation avec l’autre et de recevoir l’autre par sa voix, d’assumer son monde intérieur dans le monde extérieur. - F. Barrage et P. Laleaouse

Nous pouvons agir sur la voix en partant du geste vocal lui-même.

Une bonne technique vocale reposant sur la physiologie comme le fait entre autres la TCM, la Technique du Chanteur Moderne mise en œuvre par Allan Wright, permet de ressentir sa voix et son corps différemment, de façon plus ‘juste’ dans le sens d'une efficacité et d'une sécurité accrues en vue d’obtenir le son voulu.


Travailler méthodiquement la liberté du flux d’air dans la phonation avec des exercices ciblés, le relâchement de la sangle abdominale à l’inspiration, le ressenti de la stabilité du corps lors du son tenu et ‘appelé’, le développement de la sensation d’un accord souffle-cordes vocales plus sain, la mobilité du larynx et la modification de l’espace de résonance, du conduit vocal, pour enrichir ses possibilités vocales et son rendu... Apporter des images, des stratégies, des pistes sensorielles permet à l’apprenant de se ‘ressentir’ et de ressentir sa voix différemment en intégrant des façons de faire modifiées peu à peu.


La TCM propose des outils pratiques et efficaces- puisque dans le sens du physiologique et de l'acoustique- et permet avec un travail respectueux, consciencieux et régulier une amélioration certaine de la voix, que ce soit en rééducation ou en coaching vocal artistique. Cette amélioration de la voix entraîne des bénéfices secondaires en terme d'expression, de confiance, de développement personnel et/artistique évidents.


Nous pouvons agir sur notre voix en partant du corps en entier

Aborder la voix en agissant sur le corps et l’équilibre du tonus musculaire lui-même a un sens.

Des approches corporelles comme le yoga, le Pilates, l’eutonie ou discipline du ‘juste tonus’ développée par Gerda Alexander, les méthodes de ‘prise de conscience par le mouvement’, de M. Feldenkrais, de relaxation progressive de Jacobson, pour n’en citer que quelques unes, permettent d’appréhender la prise de conscience de notre corps afin de le ressentir autrement, et de « savoir se détendre pour mieux utiliser son énergie autrement, savoir transférer son énergie là où elle est le plus utile’ comme le disent F. Le Huche et A. Allali dans La voix, thérapeutique des troubles vocaux ( Elsevier Masson 2002)


Surtout lorsque ces approches sont associées à la phonation, le corps et la voix sont abordés plus en souplesse et en "accord" et permettent les découvertes de circonstances spécifiques dans lesquelles le corps et la voix se tendent, afin de modifier éventuellement les comportements.


Nous pouvons agir sur notre voix en partant de l’émotion qui impacte sur elle.

Nos émotions et l’organisation tonique musculaire ainsi que la voix qui en découlent, sont uniques à chacun et reflètent notre façon de voir et de vivre le monde, nous l’avons vu.

Rappelons-nous, 'ce n'est pas le corps qui est ému, c'est le sujet'. (Le Breton)

Nous pourrions donc avancer que travailler la voix c’est travailler avec la façon dont on perçoit le monde.

Certains facteurs émotionnels prépondérants peuvent empêcher un travail musculaire de (ré)éducation vocale de se faire et de s’inscrire efficacement dans la durée. Par exemple, demander à une personne timide ou tendue de détendre son ventre à l’inspiration avant de parler ou de chanter peut fonctionner lorsqu’une personne y prête attention consciemment en cours ou exercice, mais tendra à disparaître dans la vie quotidienne, si la pratique n’est pas régulière et obstinée. Le travail vocal peut paraître insurmontable, ou bien même sembler inutile tant la souffrance d'un être en dysphonie peut être importante.


Si nous entendons que le tonus musculaire et la physiologie sont l’émotion elle-même, un travail sur les événements à l’origine d’émotions bloquées est aussi une porte d’entrée vers une libération de la voix lorsque celle-ci est entravée; puisque libérer l’émotion c’est aider à la libération de la tension musculaire et de la désorganisation neuro-musculaire qui en découle.



Crédit Photo: Droit d'auteur: <a href='http://fr.123rf.com/profile_maysa10'>maysa10 / 123RF Banque d’images</a>



  • Facebook - Black Circle